Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Pomeys - Des vers au Chateau
Thématique :
Structure :
Collectivité

Des vers au Chateau

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’avoir un jardin pour composter. Il existe une technique, moins connue mais tout aussi efficace, permettant aux foyers sans jardin (appartements, maisons de ville,…) de valoriser leurs déchets organiques, c’est le lombricompostage !

Il s’agit de mettre ses déchets dans un système de boite appelé « lombricomposteur » qui contient des vers de terre. Les vers se nourrissent des déchets qu’on leur apporte, leurs déjections s’accumulent et constituent le compost. L’eau contenue dans les déchets qui percole à travers le compost en formation constitue le thé de compost.

Le lombricompostage nécessite peu de place et ne dégage aucune odeur nauséabonde (odeur de sous-bois), ce qui rend possible sa pratique en appartement et en fait donc une très bonne solution à la réduction des déchets ménagers.

Le SIMOLY (Syndicat Intercommunautaire des Monts du Lyonnais), basé au château de Pluvy (Pomeys),  l’a adopté. Depuis octobre 2011, les agents mangeant sur place mettent leurs épluchures de fruits, coquilles d’œuf, marc de café et sachets de thé dans le lombricomposteur. Après 4-6 mois, les agents peuvent récupérer du compost liquide ou solide pour leurs plantes d’intérieur ou leur jardin.

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Témoignage concernant cette initiative :

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, aucun agent n’a été choqué de mettre le lombricomposteur, soit des centaines de vers, dans la cuisine !!!

Contact de l'initiative :

Nom : SIMOLY
Adresse : Chateau de Pluvy, 69590 Pomeys
Email : letrimalin@simoly.fr
Téléphone : 04 78 19 08 57


Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

Cette action a un impact positif faible ou neutre pour l’environnement et l’économie dans la mesure où elle est individuelle. Néanmoins, une généralisation de cette pratique peut entrainer des impacts positifs plus importants. En effet, comme l’auteur l’a précisé, les déchets pouvant être compostés représentent en moyenne 30% des déchets ménagers. Cela correspond donc à des volumes important que les collectivités ne transporteraient et ne traiteraient pas. Mis en lien avec le coût croissant des transports routiers et du traitement des déchets, les économies et la réduction de l’impact environnemental semblent évidents.

D’un point de vue social, il parait important pour le comité de pilotage de souligner les échanges entre les agents qu’a induit ce lombricomposteur. La preuve, en visite au Simoly, on entend désormais régulièrement parler de « Juliette », nom donné au lombricomposteur !

Cette initiative a également un impact culturel au sein de la structure par sa bonne acceptation mais également par la diffusion de cette pratique au domicile de certains agents.

La recherche d’une forme et d’une couleur originale du composteur laisse imaginer un champ très ouvert aux designers pour intégrer ce mobilier à divers intérieurs.

Échanges autour de cette initiative
  • Perrine

    J’ai le même à la maison et c’est une vraie curiosité pour mes invités !!! Ils sont tous bluffés… des vers et des végétaux en décomposition dans une cuisine sans odeur ?!?! Wahou

Cette initiative concerne :
Pomeys