Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Saint-Symphorien-sur-Coise - Un lombricompost – fait maison – dans ma cuisine
Thématique :
Structure :
Particulier

Un lombricompost – fait maison – dans ma cuisine

Tout le monde connait le compost, mais lorsque l’on habite un appartement et que l’on n’a pas de jardin, impossible d’en avoir un ! Enfin presque puisqu’une alternative existe : le lombri-compost.

Quelques renseignements pris sur internet, et hop… je me suis décidée à fabriquer mon propre lombri-compost. Après avoir cherché dans de nombreux magasins des caisses en plastiques, qui puissent correspondre (caisses de taille moyenne, s’emboitant, sans trou au niveau des poignées, et peu chères), j’ai finalement trouvé mon bonheur à Emmaüs. Une fois les caisses achetées, il faut se munir d’une perceuse: réaliser des trous à intervalles rapprochés (tout les 1  cm et de diamètre 0.5 cm), sur le fond de chaque caisse, qui permettront aux verres de se balader (et de monter d’un étage en cas de disette) ! Il faut également réaliser de petits trous  (0.2 cm) en haut des rebords des caisses, pour obtenir une bonne aération du lombricompost. Il suffit ensuite d’empiler les caisses, en veillant à ce que la première caisse n’ai pas le fond perforé, d’ajouter un couvercle (planche de bois mélaminée dans mon cas), et de trouver des vers à compost (je suis allée en chercher dans un tas de compost extérieur).

Et voila le tour est joué ! Mon lombricompost comporte trois étages : un premier qui contient le jus, un autre mes lombrics et mes déchets (végétaux et cartons), et un dernier qui est à utiliser quand l’étage du dessous est plein.

Conséquence…Des volumes de poubelles qui diminuent, du compost gratuit pour mes plantes d’intérieur et mes cultures, et surtout, pas d’odeur dans la cuisine. Les lombrics font leur travail proprement !

 

 

 

 

 

 

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

Cette autoconstruction est intéressante car elle utilise des matériaux de récupération. Ce lombricomposteur permet de réduire considérablement les déchets fermentescibles mais aussi de développer la biodiversité du sol. Le jus et le compost peuvent être utilisés comme engrais et terreau pour l’extérieur comme pour l’intérieur.

Échanges autour de cette initiative
  • Bros

    bravo, mais avez-vous des plans ou des coupes de cette installation?
    merci

Cette initiative concerne :
Saint-Symphorien-sur-Coise