Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Chambost-Longessaigne - Des toilettes sans eau
Thématique :
Structure :
Particulier

Des toilettes sans eau

Les toilettes sèches sont constituées d’un coffre en bois à l’intérieur duquel est placé un seau en inox. La partie supérieure du coffre est montée sur charnières et est découpée au diamètre du seau. Une lunette de wc classique est fixée dessus. A côté, un autre coffre contient de la sciure. Après chaque passage aux toilettes, on recouvre les matières avec de la sciure. Quand le seau est plein il est vidé sur le tas de compost. Le compostage doit être fait dans les règles de l’art et après deux années de stockage, le compost retourne au jardin.

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Liens :

Contact de l'initiative :

Nom : Alain et Chantal Torre
Adresse : Les Pinattes, 69770 Chambost-Longessaigne
Email : alain.torre@laposte.net


Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

Pour l’environnement
Il y a réduction de la consommation d’eau potable, suppression du traitement des eaux vannes (issues des toilettes) et d’apport  de déchets organiques dans l’eau. Le compostage est aussi un bon moyen pour transformer  et valoriser ces déchets.

Pour le social
Le partage d’expériences avec d’autres personnes permet certainement de comprendre l’intérêt de ces toilettes.

Pour l’économie
La pratique des toilettes sèches est une vraie économie en eau potable et en traitement des eaux usées.

Pour la gouvernance
La pratique des toilettes sèches est portée par un réseau de personnes convaincues.

Pour le culturel

La « fécophobie » évoqué dans le paragraphe est déjà une forme d’interpellation décalée qui nous interroge sur les tabous du sujet.

Échanges autour de cette initiative
  • DELORME Françoise

    Merci pour cet exemple de réalisation dans les monts du lyonnais , nous avons pratiqué l’usage de toilettes sèches dans une maison de vacances ,une authentique ferme gascogne dans laquelle le confort moderne n’était pas encore venu perturber son équilibre .
    Le choix de mettre en place des toilettes sèches est davantage lié au tabou social , cette démarche me parait difficile à imposer à des personnes de notre entourage non sensibilisées à la remise en question globale de notre mode d’existence .
    Votre initiative me donne envie de réaliser une installation en complément de mes toilettes à eau .
    Françoise 

  • Tekieli

    Nous aussi, nous en avons installé en complément des toilettes à eau. Nos visiteurs utilisent ceux qu’ils veulent. Nous constatons qu’après leur étonnement, ils sont curieux. La question qui revient est : « Est-ce que ça sent mauvais? ». Ils plutôt agréablement surpris. Pour nous, la sensibilisation est réussi presque à chaque fois. Par contre, aucun de nos visiteurs n’est prêt pour le moment à faire la même installation.

Cette initiative concerne :
Chambost-Longessaigne