Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Monts du Lyonnais - Limiter l’utilisation des produits phytosanitaires
Thématique :
Structure :
Collectivité

Limiter l’utilisation des produits phytosanitaires

Depuis 2012, le SYRIBT (Syndicat de rivières Brévenne Turdine) et la Chambre d’agriculture du Rhône ont décidé d’oeuvrer ensemble pour trouver des solutions pour mieux utiliser les produits phytosanitaires en limitant si possible leur utilisation sur deux publics : les collectivités et les agriculteurs, chacun pour le domaine le concernant.

Cela s’est traduit (et se poursuit) par l’organisation de journées de visite commune en mélangeant public agricole et non agricole autour des thématiques suivantes :

– une partie commune sur la santé et la protection des personnes

– un essai sur une culture (maïs ou céréale) permettant de tester depuis des techniques 100 % produits phytosanitaire avec réduction de dose à du 100 % mécanique (herse, bineuse) plutôt à destination des agriculteurs

– une présentation des réalisations, des possibilités au niveau des communes à destination des agents et des élus

Un double objectif est ainsi visé au travers de la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaire:

  • limiter la pollution des eaux engendrée par ces produits
  • trouver des solutions alternatives pour ne pas pénaliser la rentabilité économique pour les exploitations ou pour maintenir un niveau de désherbage acceptable pour les communes

 

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

En terme d’environnement la sensibilisation à la réduction des produits phytosanitaires est un premier pas vers l’action.

Les agriculteurs et les non-agriculteurs (élus, agents communaux, …) se rencontrent lors des journées de sensibilisation, ce qui crée du lien et des échanges sur un sujet particulièrement sensible.

La gouvernance associe plusieurs acteurs différents, les particuliers et habitants ne sont cependant pas évoqués.

Se réconcilier avec la « mauvaise herbe » est une ouverture à une autre représentation de l’agriculture.

Échanges autour de cette initiative
  • La Ruche de l’écologie

    Cette initiative est intéressante mais sera t-elle suffisante et
    suivie d’effets concrets ? Rappelons qu’il y a urgence car la
    pollution de nos rivières est importante et que les produits
    phytosanitaires en sont la principale cause, comme le montre le
    rapport du Syndicat de rivière Brévenne-Turdine. Espérons que les
    agriculteurs et municipalités des Monts du Lyonnais sauront
    également adopter au plus tôt des méthodes moins polluantes.
    L’agriculture intensive participe très peu à la dépollution des
    eaux alors qu’elle en est la principale cause. Ce sont les ménages
    qui doivent payer comme l’explique l’article de la revue « Que
    choisir » du mois de juillet 2013, alors qu’ils ne sont pas, et de
    loin, les plus pollueurs. Si les produits phytosanitaires étaient
    davantage taxés pour les désordre qu’ils provoquent dans les eaux
    et sur les abeilles, les agriculteurs se tourneraient vers des
    techniques moins polluantes et plus durables. Il y a souvent
    tromperie dans des initiatives comme celle de « l’agriculture
    raisonnée » par exemple.

  • SUZANNE

    L’espoir… oui mais au fil des ans qu’est ce qu’on voit dans les Monts du Lyonnais ? les mêmes gestes nocifs, les mêmes pratiques et quant est-il des semences ? Pouvons-nous encore faire confiance à nos agriculteurs ? à part les BIO, on nous roule régulièrement dans la farine… Si nous n’avons pas une politique nationale, ferme avec obligations et sanctions, la raison n’est toujours pas au rendez-vous. Ce sera bientôt les élections européennes (dimanche 25 mai – un seul tour), donc ne vous trompez pas dans le choix de vos représentants. Sinon au niveau citoyen, interpelez, interpelez, encore et encore vos élus, il s’agit presque d’une veille quotidienne et résolue, car sinon nous n’en finirons pas de voir nos campagnes polluées et nos avenirs bien sombres… Une belle éclaircie nos enfants… car je vois dans leurs attitudes bien plus de responsabilités que les générations précédentes, donc nous devons nous mobiliser pour l’éducation des générations futures…

Cette initiative concerne :
Monts du Lyonnais