Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Chambost-Longessaigne - La phytoépuration pour notre maison
Thématique :
Structure :
Particulier

La phytoépuration pour notre maison

Nous sommes en assainissement non collectif (non relié au tout à l’égout) et notre système épure seulement les eaux grises (eaux usées résiduaires savonneuses provenant des éviers, lavabos, douches, lave-vaisselle et lave-linge, piscines..) car possédant des toilettes sèches il n’y a pas d’eaux vannes (eaux usées provenant des toilettes) à traiter. Les eaux grises sont collectées dans une fosse toutes eaux (non indispensable) et conduites dans un premier bassin planté de roseaux (phragmites). Le substrat supportant les roseaux est de la pouzzolane (graviers poreux issus de roches volcaniques) dans lequel se développent, grâce à l’oxygénation générée par les roseaux, les micro-organismes qui vont épurer l’eau. L’eau percole ensuite lentement dans une tranchée végétale (plantes spécifiques des milieux humides ayant des capacités épuratrices) pour finir dans une mare qui achèvera le travail d’épuration.

 

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Liens :

Contact de l'initiative :

Nom : Alain et Chantal Torre
Adresse : Les Pinattes, 69770 Chambost-Longessaigne
Email : alain.torre@laposte.net


Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

Environnement : Ce traitement des eaux usées est une alternative en absence d’assainissement collectif. Le contrôle de la qualité du traitement (par les autorités sanitaires) est discontinu. Cependant, l’efficacité de ce système de filtration est directement visible par l’observation de l’écosystème de la mare.  Des efforts ont été fait en amont pour limiter les eaux à traiter par l’utilisation de toilettes sèches.

Social : C’est une solution applicable partout en zone rurale et les efforts de communication et de sensibilisation autour du projet sont à noter.

Économie: Il s’agit d’une filière alternative qui s’est mise en place et permet d’apporter une réponse à des situations particulières. Cela nécessite toutefois une compétence pour la mettre en œuvre.

Culture : Du lien est créé autour de ce projet générant un échange y compris de plantes. Cela élargit le choix des possibles pour traiter ses eaux usées.

Échanges autour de cette initiative
  • alabi

    bonjour, je suis gestionnaire des milieux urbains et industriels. le phénomène de la pollution provoqué par les eaux usées est beaucoup crucial et touche directement mon pays la Cote d’Ivoire. la communication doit être faite sur ces techniques afin nous puissions nous en inspirer et les pratiquer. je veux savoir les variétés de plantes épuratrices et le genres de microorganisme utilisés. merci

Cette initiative concerne :
Chambost-Longessaigne