Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Larajasse - Conversion à l’agriculture biologique
Thématique :
Structure :
Entreprise

Conversion à l’agriculture biologique

Nous nous sommes convertis en agriculture biologique pour préserver la santé de nos concitoyens, la nôtre, celle de nos enfants et des générations futures, celle de nos animaux, du sol et donc de tout notre environnement. Depuis quelques années nos pratiques étaient proches de la bio, la conversion n’a pas amené de grands changements, si ce n’est le respect du cahier des charges.

Notre ferme familiale se situe à 710m d’altitude au cœur des Monts du Lyonnais à 45km au sud ouest de Lyon.

Les terrains : Nous avons une surface agricole d’environ 40ha qui est répartie en : 50% en prairie naturelle, 30% en prairie mélange graminée-légumineuse, 20% en céréales consommées par le troupeau.

Le troupeau se compose  d’une trentaine de vaches laitières, de race Montbéliarde, rustique, ainsi que 25 génisses pour le renouvellement. Le lait produit est livré à Biolait et nous en transformons une partie en fromages divers. Le troupeau est nourri principalement avec de l’herbe associant graminées et légumineuses (luzerne, trèfle blanc et violet, dactyle, fétuque, ray grass italien, mélange d’avoine et de colza fourrager). Les vaches pâturent de fin mars à fin novembre avec un complément de foin quand il manque de l’herbe. Le reste de l’année elles mangent le foin récolté sur l’exploitation. Le foin est rentré à moitié sec. Il est stocké dans deux cellules où il est séché à l’aide d’une ventilation. L’air provient de l’extérieur et est réchauffé grâce à un capteur solaire, puis est propulsé dans le foin. Cette technique permet d’avoir un foin d’excellente qualité, très appétant. Les céréales sont semées à l’automne et de ce fait tout nos sols sont couverts pendant l’hiver. Elles sont toutes consommées par le troupeau. Le grain est stocké sur l’exploitation. L’autonomie alimentaire est atteinte sauf durant les sécheresses de 2003 et 2005. Nous visons à atteindre cette autonomie. Nous utilisons le fumier produit sur l’exploitation comme seul engrais. Il amène l’azote, le phosphore et les potasses nécessaires à la vie du sol et de la plante. Depuis 2008 nous respectons le cahier des charges de l’agriculture biologique.

La main d’œuvre : Nous sommes trois à travailler sur l’exploitation agricole.

Nos produits transformés : Nous transformons le lait de nos vaches en divers fromages : fromages blancs en faisselles, fromages blancs battus, fromages frais à la ciboulette ou aux herbes, rigottes, Belligeois, « charolais », galets, pavés, briques, tommes, fromages apéro et lait fermenté.

La commercialisation : Nous sommes attachés à un système de vente local et à taille humaine :

– 45% de nos fromages vont dans des épiceries locales

– 45% dans des paniers d’association de consommateurs

– 10% divers : fromagers,  particuliers, restaurants, cantines

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Contact de l'initiative :

Nom : Ferme de l'Eau Vive
Adresse : Bellaigue, 69590 Larajasse


Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

Environnement :
Ce mode de production repose sur la capacité de l’environnement à produire en valorisant son potentiel

Social :
En favorisant la vente directe, un lien avec le consommateur est privilégié.

Economique :
La présence de 3 personnes permet de mettre en avant une agriculture pourvoyeuse de main d’oeuvre et ancrée économiquement sur son territoire avec les circuits locaux de vente

Échanges autour de cette initiative
  • B Bros

    bravo, voilà qui illustre une des possibilités d’exploiter les ressources locales et que la ferme soit autonome dans ses productions… Ceci sans générer de déséquilibres en utilisant des aliments qui ont peut-être traversé l’Atlantique (tourteaux de soja,…), en utilisant des intrants sains que les sols peuvent absorber sans impact sur l’eau, en faisant le choix de créer de l’emploi local et contribuer à la vie dynamique de l’agriculture dans les Monts du Lyonnais.

Cette initiative concerne :
Larajasse