Vous êtes sur : Page d'accueil - Initiatives durables à Brussieu - ASSAINISSEMENT PAR LES PLANTES
Thématique :
Structure :
Particulier

ASSAINISSEMENT PAR LES PLANTES

Réalisation d’un assainissement individuel par une épuration des eaux usées sur un lit planté de macrophytes.

Macrophyte est un terme générique pour désigner toutes les plantes aquatiques visibles à l’œil nu.
Notre maison d’habitation est éloignée du réseau communal.  Ce système permet d’observer le bon fonctionnement de notre assainissement individuel.

Comment ce projet répond-il...

... à la question Environnementale ?

... à la question Sociale ?

... à la question Économique ?

... à la question de la Gouvernance ?

... à la question Culturelle ?





Témoignage concernant cette initiative :

A quoi sert l’assainissement ?

Que ce soit dans la cuisine, la salle de bain ou les toilettes, nous produisons des eaux usées qu’il se doit de retraiter avant de les rejeter dans le milieu naturel. On parle de différents types d’eaux usées :

  • les eaux graisseuses sont produites dans la cuisine
  • les eaux grises dans la salle de bain et les lessives
  • les eaux vannes sont issues des toilettes à chasse d’eau

On parle d’eaux ménagères (cuisine + salle de bain) et d’eaux vannes, constituant l’ensemble des eaux domestiques.

Rappelons qu’avant d’assainir nos effluents, il est plus important de réduire les pollutions à la source : utiliser des produits lessiviels respectueux de l’environnement, passer aux toilettes sèches… Pour mieux connaître ces dernières, nous vous conseillons l’excellent livre de Christophe Elain aux Editions Eauphilane « Un petit coin pour soulager la planète ».

L’assainissement a deux fonctions principales : améliorer la salubrité d’une part et protéger le milieu naturel d’autre part. L’impact de la pollution des eaux dépend de son importance et du milieu récepteur.
Or effectuer des travaux a également un impact sur l’environnement, on parle d’écobilan. Les éléments qui contribuent à limiter l’impact des travaux sur l’écobilan sont

  • La pérennité de l’installation
  • La provenance des matériaux
  • La nature de ceux-ci (chimie pollution à la fabrication etc)
  • L’énergie grise (énergie consommée pour la fabrication des matériaux et pour la réalisation des travaux)

Il n’est évidement pas facile, voire impossible de faire le calcul pour évaluer avec précision l’ensemble des paramètres en jeu. Il s’agit de les avoir à l’esprit pour en garder les grandes lignes.

Partager sur Facebook

Documents attachés (fichier pdf) :

Liens :

Contact de l'initiative :

Nom : michèle, didier sauvé
Adresse : Charafort-les mottes, 69690 BRUSSIEU
Email : maisonnichoir@gmail.com
Téléphone : 04 74 70 90 00


Les réponses de cette initiative au développement durable

Environnement
Social
Economie
Gouvernance
Culture
Avis du comité de redaction

En théorie, c’est un mode d’assainissement qui permet de contrôler le processus de dégradation de la matière organique mais ce n’est pas magique. Si des produits chimiques, agressifs pour les bactéries, sont introduits dans les eaux usées, le système ne résoudra pas les problèmes de pollution des sols.

Cela représente une économie pour la collectivité par rapport au coût de raccordement au réseau mais également une meilleure surveillance des eaux rejetées. Sur le long terme, l’entretien est minimal.

Échanges autour de cette initiative
Cette initiative concerne :
Brussieu